12 techniques pour enlever la vase d’un étang

La vase d’un étang est issue de la putréfaction de matières organiques végétales et animales ajoutées à la poussière et à la boue apportée par les eaux de pluie.

L’accumulation de toutes ces matières provoque la pourriture sur les berges de l’étang, créant une odeur déplaisante, des bulles de gaz qui montent en surface.

Pour avoir une eau saine et propice à la pisciculture, il faut empêcher au maximum l’accumulation de la vase et, en temps opportun, enlever la vase de l’étang.

Comment empêcher l’accumulation de vase dans un étang ?

1 – la filtration.

Adoptez un bon système de filtrage. Optez pour un filtrage mécanique, en rapport avec le volume d’eau de votre étang et à la charge de poissons qu’il contient. Les filtres ont une durée de vie limitée. À la moindre défaillance, remplacez votre filtre.

2 – les tests de l’eau

Testez l’eau de votre étang pour maintenir un PH équilibré entre 6,5 et 8,5. Vous pouvez trouver les kits de test dans les magasins spécialisés ou sur internet. Un apport suffisant d’ions bicarbonatés maintient le PH dans les normes et évite d’avoir une eau boueuse.

3 – la clôture

Pour limiter l’accès des animaux sauvages ou domestiques qui peuvent souiller l’eau, installez une clôture.

N’hésitez pas à étendre un filet au-dessus de votre étang en guise de protection contre les excréments d’oiseaux.

4 – les plantes aquatiques

Certaines plantes aquatiques ont la capacité d’extraire la boue, l’argile et les métaux lourds grâce à leurs racines particulièrement développées. Cultivées à la surface de l’étang, elles éliminent l’eau trouble.

Cependant, ces plantes risquent d’envahir toute la surface de l’étang et il faut surveiller leur croissance et les enlever au moment propice.

5 – l’aération

Gardez l’eau de votre étang propre en épandant des produits spécifiques ne nuisant pas aux poissons, disponibles dans les magasins spécialisés.

6 – le nettoyage sans vidange

Réduire la vase par biodégradation en y injectant des bactéries et des enzymes naturels.

7 – l’aspiration

Arrivé à un certain niveau, il n’est plus possible d’utiliser les moyens biologiques. À l’aide d’un engin amphibie, procédez à l’aspiro-dragage. Cet engin aspire la boue et la rejette assez loin sur les rives de l’étang.

8 – le curage

Il s’opère par le moyen d’une pelleteuse. C’est une méthode rapide et efficace pour ôter les éléments indésirables. Il risque, cependant, de modifier de façon importante l’équilibre biologique de votre étang et ce, pour une durée souvent longue.

Par ailleurs, le curage d’un étang doit se faire de préférence dans la période de l’année où la faune et la flore sont au plus bas niveau de développement. Choisissez le moment où l’étang est vidé de poissons.

9 – le faucardage

Il s’agit de couper à la machine ou à la main les végétaux aquatiques de l’étang.

10 – l’arrachage de jussie

Les herbes de jussie sont arrachées jusqu’aux racines, soit à la main, ce qui est fastidieux et chronophage, soit à l’aide d’un engin équipé de râteaux.

11 – le fraisage

Au moyen d’une fraise rotative, les rhizomes des nénuphars et autres plantes aquatiques sont remontés à la surface et ramassés pour être extraits du plan d’eau.

12 – le curage à sec

Enlevez la boue et la vase après avoir vidé l’étang de toute son eau. Cette méthode élimine complètement la vase, et toute la faune et la flore aquatique en même temps. Celles-ci mettront un bon bout de temps à se regénérer.

À qui demander d’enlever la vase de votre étang ?

Ainsi, à part les moyens de protection contre l’accumulation de la vase, l’idéal pour enlever la vase d’un étang reste les techniques mécaniques utilisant des engins amphibies.

Certaines entreprises de travaux publics se spécialisent dans les techniques de désenvasement par des engins appropriés pour restaurer au mieux votre étang piscicole.