Les différentes techniques de décapage

Les différentes techniques de décapage

30 avril 2020 Non Par José Malongo

Vos ouvrages sont usés par la rouille ou les peintures commencent à se détacher ? Avant de songer à les remplacer, songez à les remettre en état grâce au décapage. Le décapage a pour objectif de nettoyer la surface, en métal ou bois. Il permet aussi d’améliorer l’accroche de la nouvelle couche de peinture. Plusieurs techniques peuvent être réalisées à cet effet : le décapage mécanique, thermique et chimique. Les travaux peuvent être réalisés sur site ou en atelier.

Le décapage mécanique

Il existe 2 types de décapage mécanique : le décapage par projection et le décapage manuel.

Le décapage par projection

Cette technique consiste à projeter sous air comprimé des abrasifs. Différents matériaux peuvent être utilisés comme abrasifs : le sable, la grenaille, le corindon, le microbillage…

–          Le sablage

Le sablage est la technique la plus utilisée en matière de décapage. Il permet d’éliminer toutes les impuretés. En outre, grâce à la projection du sable, de la rugosité se crée sur la surface. Les peintures auront ainsi une meilleure adhérence. Le sablage peut être appliqué sur de l’acier, de la fonte, de l’inox et de l’aluminium.

–          Le grenaillage

Pour cette technique, ce sont des grenailles (en acier ou en fonte) qui sont projetées à grande vitesse. Le grenaillage améliore l’aspect de la surface ainsi que la durée de vie et l’étanchéité de la pièce traitée. Le grenaillage peut être appliqué sur une surface en acier, en fonte, en bronze, en aluminium ou en magnésium.

–          Le corindonnage

Le corindonnage (projection de coridon) permet d’éliminer toute trace de peinture et d’oxydation. Il a aussi pour avantage de générer très peu de poussière. Cette technique est pratiquée sur de l’aluminium.

–          Le microbillage

Le microbillage est la technique à utiliser pour obtenir une surface satinée et brillante. Il est pratiqué sur de l’aluminium, de l’acier, de l’inox et du bois. Les abrasifs utilisés sont des microbilles en verre ou en céramique.

Le décapage manuel

Le décapage manuel est conseillé pour une petite surface. Vous devez vous munir d’une ponceuse électrique, d’un grattoir angulaire ou couteau peintre et de papier verre. Le grattoir est utilisé pour décaper une surface très endommagée. Après, utilisez la ponceuse. Pour avoir une belle finition, utilisez du papier verre à la fin du décapage.

Le décapage thermique

Le décapage thermique est pratiqué pour enlever de la peinture sur une surface en métal ou en bois. Placez à quelques centimètres de la surface le décapeur thermique et effectuez des mouvements rectangulaires. La chaleur émise permet de ramollir la peinture. Grattez la surface à l’aide d’une spatule. Après, lavez la surface. S’il reste encore de la peinture, poncez la surface avec du papier verre.

Le décapage thermique nécessite l’intervention d’un professionnel. Effectivement, il y a des risques de brûlure s’il est pratiqué par une personne qui ne le maîtrise pas.

Le décapage chimique

Le décapant chimique est pratiqué pour enlever les revêtements d’une surface. Il existe 2 types de décapants chimiques : le décapant aux solvants et le décapant sodique. Si vous optez pour l’utilisation de décapant aux solvants, commencez par enlever les peintures à l’aide d’une spatule. Puis, appliquez plusieurs couches de décapant. Laissez la solution agir pendant 30 minutes. Ensuite, grattez la peinture avec la spatule et une brosse métallique.

Par ailleurs, si vous songez à utiliser de décapage sodique, appliquez le produit sur la surface. Puis recouvrez d’un film plastique. Attendez quelques heures et grattez.

Un professionnel du décapage à votre service

Faites appel à un professionnel pour avoir un résultat satisfaisant. L’entreprise Cadécap Industrie se déplace sur tout le territoire national pour une intervention sur site. Elle dispose aussi d’une usine de décapage à Lisieux. Son équipe réalise des travaux de qualité grâce à son expérience et son savoir-faire.