Pose de faux plafond : suivez les conseils d’un pro

Encore appelé plafond suspendu, le faux plafond est généralement placé sous un plafond principal. Sa constitution englobe un certain nombre de matériaux assez légers tels que les plaques de plâtre ancrés à la surface d’une structure métallique. Il permet à travers une réduction d’espace, une économie d’énergie remarquable. Suivez les conseils d’un professionnel quant à son installation.

Procédez à la préparation de la pose

Une installation ou une pose de faux plafond ou plafond suspendu nécessite une préparation préalable. Il vous faut avant tout les bons outils à savoir : le lève-plaque, le mètre laser, l’échafaudage, les suspentes, etc.

La suspente que vous choisissez doit convenir au type de votre plafond. Vous devez également tenir compte de la hauteur entre le sol et le plafond. Pour les charpentes de bois, les experts pour travaux de second œuvre recommandent d’opter pour des longueurs de suspente de 90, de 180 ou de 240 mm.

Une fois que vous avez tous vos outils et que votre suspente est installée, commencez à dessiner la hauteur exacte que vous voulez pour votre faux plafond. Évaluez-la en fonction d’un des murs de la pièce. Ajustez ensuite l’épaisseur du plafond à la hauteur que vous souhaitez. En résumé, il vous faut prendre des mesures précises de la pièce et identifier les lieux de fixation des suspentes et du plafond.

Placez pour finir votre laser au centre de la pièce de sorte que son rayon se projette sur le niveau du trait.

Installez les suspentes

Les suspentes doivent être fixées fixer à chaque angle de la pièce en laissant une distance de 10 cm entre elles et le mur. Cela vous servira de repère pour la hauteur. Utilisez une joue de solive pour régler la hauteur et vissez la suspente. Reliez les suspentes entre elles avec une corde en nylon.

Découpez ensuite les rails ou les fourrures à la longueur qui vous convient puis installez à l’intérieur des suspentes. Elles sont essentielles pour que les plaques de plâtre tiennent bien sur le faux plafond et ceci pendant longtemps. L’espace entre les rails ou fourrures ne doit idéalement pas dépasser 60 cm.

Vissez ensuite les suspentes l’une après l’autre en vous assurant de laisser un espace de 60 cm au-dessus des solives. Les cordes de nylon vous aident à effectuer un alignement correct. Pour les pièces qui ne possèdent pas d’angle droit, il est conseillé de laisser un espace de 50 cm entre les plaques et le mur.

Installez les rails ou fourrures

Pour installer les rails ou fourrures, il vous suffit de les fixer sur les suspentes en exerçant une grande force. Vous ne devez arrêter que lorsque vous entendez un clic. C’est ce son qui vous assure que les fourrures sont réellement et parfaitement installées. Procédez ensuite aux liaisons en recoupant les rails avec une scie à métaux. Utilisez ensuite des éclisses de raccordement pour les faire de bout à bout. Servez-vous pour finir d’une règle de maçon assez longue pour vérifier au fur et à mesure que les surfaces sont bien symétriques.

Procédez à la pose de plaques

Pour poser les plaques du faux plafond, il est conseillé d’utiliser un lève-plaques. Celui-ci possède des roulettes qui permettent de procéder à un ajustement plus précis du positionnement. Posez les plaques rangées par rangée en laissant un espace de 5 mm entre le mur et elles. Placez ensuite des vis tout au long des rails en laissant un espace de 30 mm entre elles. Cette étape permet de bien fixer les plaques et de vous assurer de leur résistance dans le temps.

Une fois toutes les plaques installées, appliquez un enduit pour joint afin d’amincir les bords.